« Un éléphant ça trompe énormément »

« Pour moi, me raser la moustache, revient à enlever mon slip ! »

J. Rochefort


Graphique 1 : Nudge éléphantesque Source : Daktari (1972) Lecture : Maman éléphant « guide » petit éléphant

LE PRIX de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel, surnommé « prix Nobel d’économie », a été attribué à Richard Thaler, théoricien du Nudge et de l’architecture des choix. « Nudge » est souvent traduit par « coup de coude » ou « coup de pouce ». Le Nudge est plutôt un « coup de trompe » (Babar, 1932) : c’est en effet la maman éléphant qui guide son éléphanteau avec sa trompe comme le montre le graphique 1.


Comme le dit Richard Thaler, l’homo sapiens n’a ni « le cerveau d’Einstein, ni les capacités de mémorisation du Big Blue d’IBM, ni la volonté de Mahatma Gandhi ». Victime de ses émotions, il est parfois plus proche d’Homer Simpson que du Docteur Spock (cf. graphique 2). Ce dernier, mi-homme, mi-vulcain, est un personnage torturé par un conflit mental entre la raison et la logique de sa moitié vulcaine et les émotions et intuitions de sa moitié humaine. Il tente à tout prix d’être un Vulcain parfait, n’agissant que par logique et pouvant contrôler ses émotions. Bref, l’homo-sapiens est parfois loin de l’homo-oeconomicus et la mission de tout économiste digne de ce nom devrait être celle de le remettre dans le droit chemin de la rationalité. Ou comme le disait un autre Richard célèbre, Richard Virenque, maillot à pois du meilleur grimpeur du Tour de France à 7 reprises (1994 à 1997, 1999, 2003 et 2004) : « rationnel, oui, mais à l’insu de mon plein gré »…

Graphique 2 : Docteur Spock (homo-oeconomicus) vs. Homer-oeconomicus

 

 


 

 

 


A cette fin, la politique publique du « Nudge » sera donc celle des émoticônes (cf. graphique 3) : si on sort ses poubelles, si on économise l’énergie, on sera gratifié d’un « petit bonhomme sympa ». Dans le cas contraire, par un petit bonhomme « pas content », etc. Tout un programme…

Graphique 3 : émoticônes Source : Iphone6 Lecture : L’individu colonne 1 ligne 1 est content ; celui colonne 4 ligne 5 veut embrasser sa collègue et plus si affinité ; celui colonne 5 ligne 2, il en a gros…

Néanmoins, malgré tout le respect intellectuel que l’on peut avoir pour ce bon Richard, le théoricien du « Nudge » n’a rien inventé. Nous prendrons deux exemples de précurseurs du « Nudge » exhumés par les historiens économistes.

Graphique 4 : Terrain de l’expérience (Pipi, 1969) Source : collection personnelle

Le premier est « Madame pipi » (1969) de l’aéroport Schiphol d‘Amsterdam qui dans un article méconnu, traite d’une expérience naturelle (avec population témoin) mené dans son laboratoire : l’expérience dite de la « mouche ». Elle a observé et contrôlé économétriquement (significativité à 4 étoiles) que la présence d’une fausse mouche dans un urinoir (cf. graphique 4) avait pour conséquence la hausse du taux de réussite du ciblage (par contre pas d’effet de genre dû à un biais de sélection).

 


Le second auteur est le génial footballeur George Best (cf. graphique 5) de l’Université Libre de Manchester United, titulaire de la Chaire des Red Devils, qui dans une publication datant de 1968, au travers de son expérience personnelle arrivait à la conclusion suivante :

 

 

Graphique 5 : Le cinquième Beatles Source : calculs de l’auteur

« J’avais une maison au bord de la mer. Mais pour aller à la plage, il fallait passer devant un bar. Je n’ai jamais vu la mer… ».

Best nous proposait, économiste du « Nudge » à l’insu de son plein gré, une mesure de politique publique pour lutter contre la pollution des plages, les cancers de la peau et autres méfaits du soleil : multiplier les bars avant la mer…

 


Aidons l’homo-sapiens à être rationnel : multiplions les mouches et les bars mais pas les mouches dans les bars…

 

Références

Daktari J. (1972) The vision of Clarence. Cambridge, Mass: Dubidon University Press.

Babar, (1932), Le Voyage de Babar — Paris : Éditions du Jardin des Modes, groupe de publications Condé Nast.

Best G. (1968), Theory of public salubrity, CUP, 1248 p.

Pipi, Madame, (1969), « Fly and targeting the urinal: new tests », Nature, vol 24(2), p. 1-2.

 

Une réflexion sur « « Un éléphant ça trompe énormément » »

  1. Rapport n°1.

    Cet article arrive à point nommé pour rendre hommage à un précurseur méconnu de la théorie des jeux : George Best lui-même. Le meilleur joueur sur le terrain de foot n’était pas qu’un praticien du jeu de balle au pied, la puissance de sa réflexion empirique lui a fait découvrir bien avant Piccione et Rubinstein le paradoxe du conducteur amnésique.

    Dans la version reprise par Piccione et Rubinstein (1997), le conducteur amnésique sort du bar en voiture et a sur son chemin vers la maison deux intersections. A la première il doit prendre à droite (sous peine de tomber à la mer) et à la seconde il doit prendre à gauche (sous peine de s’embourber dans un champ). Problème difficile pour un conducteur amnésique, qui ne se souvient pas s’il est à la première ou la deuxième intersection…

    Comme tout théoricien lecteur des classiques le sait, ce problème est l’objet d’une bataille scolastique pour savoir si la situation est « paradoxale » ou non (Aumann et al. 1997). Gloire donc au grand Irlandais qui, non content de poser le problème bien avant les professeurs de Jeux, nous en offre la solution, toute d’élégance naturelle : rester au bar. « Je n’ai jamais vu la mer. »

    Référence

    Robert J. Aumann, Sergiu Hart, et Motty Perry (1997) “The Absent-Minded Driver” Games and Economic Behavior 20: 102-116.
    Michel Piccione et Ariel Rubinstein (1997) ‘‘On the interpretation of decision problems with imperfect recall’’ Games and Economic Behavior 20: 3-24.

    J'aime

Répondre à Rapporteur 1 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.