Méthodes avancées d’extension du curriculum vitae

Le curriculum vitae (CV) matérialise toutes les facettes de l’esprit scientifique contemporain. La science d’aujourd’hui est productiviste, élitiste et virale ; en contrepartie, le CV du chercheur se doit d’être long et dense, d’inclure des titres de revues prestigieuses, et, surtout, d’exhiber des impact factors impressionnants.

robeDosLa science économique n’échappe pas à ces impératifs de la science moderne. Engendrée par le capitalismeet pour le capitalisme (Marx), la science économique produit non seulement une grande masse d’articles de revues, mais aussi une multitude de CV à l’image de cette discipline, et sujets aux nombreux impératifs de celle-ci.

Ces constats conduisent nombre d’économistes à rechercher de nouvelles techniques en vue d’adapter leur CV aux impératifs productivistes et élitistes de la discipline économique. Ces méthodes d’ « extension du CV » gagnant en complexité, il devient de plus en plus difficile de lire les CV. Afin d’aider les nombreux lecteurs de CV (notamment les membres des comités de recrutement), cette note identifie et analyse plusieurs techniques avancées d’extension du CV.

Ces techniques avancées peuvent être illustrées à l’aide du CV présenté dans l’Encadré 1 – CV trouvé sur internet – dont les noms d’auteurs, comme les titres des articles, ont été rendus anonymes (mais de manière cohérente, afin de préserver les répétitions). Seuls les titres des revues et les années de publication ont été conservés, à des fins d’exposition.

Dans sa forme d’origine, le CV contient 20 publications distinctes. Cependant, une lecture minutieuse de ce document révèle qu’il contient en fait 12 publications. Les techniques d’extension utilisées sont présentées dans l’Encadré 2. Trois techniques distinctes ont été utilisées (les paires ou triplets correspondent aux numéros des articles en question dans le CV) :

  • Simple réécriture de l’article (12, 13)
  • Ajout/soustraction d’auteurs (8, 10), (14, 16), (15, 17)
  • Permutation des auteurs (2, 4), (3, 5), (6, 9, 11)

La simple réécriture de l’article est très facile à déceler, surtout lorsque les articles copiés restent proches dans le CV modifié. Il n’en est pas de même pour l’ajout voire la soustraction de coauteurs. Des trois méthodes, la méthode la plus subtile – et donc aussi la plus redoutable pour les lecteurs peu avisés – est probablement la permutation des noms des auteurs. Cette technique a notamment permis à l’article 6 d’apparaître trois fois dans le CV.

Encadre1

Comment rationaliser la triple apparition de l’article 6 dans le CV ? Plusieurs pistes sont ici à explorer.

Une première explication résiderait dans le prestige de la revue dans laquelle l’article a été publié : Economic Modelling. Ce journal, publié par Elsevier, a probablement une renommée scientifique plus importante que la revue Management et Avenir, ou La Revue des Sciences de Gestion, qui, chose à noter, apparaissent dans le CV sans être sujet à une quelconque méthode d’extension du CV. Ce n’est peut être pas le fruit du hasard si le seul article publié dans Economic Modelling apparait trois fois dans le CV, tandis que l’article publié dans Management et Avenir n’y a apparait qu’une seule fois. Il n’est ainsi pas à exclure que les méthodes d’extensions du CV ne soient pas appliquées uniformément sur l’ensemble des articles, mais davantage appliquées sur les articles publiés dans des « meilleures » revues.

Une seconde explication résiderait non pas dans le prestige de la revue, mais dans des considérations de justice. En effet, la méthode d’extension du CV visant à recopier plusieurs fois l’article en permutant les noms des coauteurs peut être interprétée comme une manière de lutter contre l’arbitraire insupportable de l’ordre alphabétique, qui met toujours en premier les auteurs dont le nom de famille commence par une des premières lettres de l’alphabet. Cette seconde explication est fondamentalement différente de la première ; il n’est plus ici question d’une extension afin de faire « grossir » certains aspects (plus « favorables ») du CV, mais juste de répondre à l’une des plus grandes injustices de tous les temps : la tyrannie de l’ordre alphabétique.

Encadre2

Cette discussion fait apparaître une des limites majeures de la présente étude : sur la seule base empirique d’un unique CV modifié, il est extrêmement difficile d’aller au-delà de l’identification des méthodes d’extension du CV, pour explorer les causes profondes expliquant l’application de telle méthode à tel article, plutôt que toute autre application. A partir de 12 publications de départ, et en appliquant les trois méthodes d’extension décrites ci-dessus, il existe un très grand nombre potentiel de CV modifiés. Arriver à identifier les causes qui expliquent l’émergence d’un CV modifié particulier – celui présenté dans l’Encadré 2 – plutôt qu’un autre – parmi les centaines de CV modifiés possibles – est extrêmement difficile. Nous laissons cette question complexe pour nos recherches futures.

Conscient de ces limites inhérentes à l’étude d’un seul CV parmi tant d’autres, nous pouvons conclure notre analyse en citant Alfred Marshall : l’économie est, avant toute autre chose, une étude de l’homme. L’analyse de la construction des CV, de leur extension et des motifs gouvernant celle-ci, relève, elle aussi, de l’étude de l’homme dans toute sa complexité.

4 réflexions sur « Méthodes avancées d’extension du curriculum vitae »

  1. Rapport d’arbitre n°1

    Je ne peux qu’applaudir : Enfin un pas en avant vers la justice sociale. La dictature de l’ordre alphabétique est insupportable, et la solution proposée est particulièrement astucieuse.

    ZZ-bottom

    J'aime

  2. Rapport d’arbitre n°2

    J’ai lu avec intérêt cet article, dont le contenu sera familier aux économistes « seniors » mais qui pourra être utile pour les étudiants et nos jeunes collègues.

    Si je peux me permettre une remarque constructive : L’analyse pourrait être avantageusement complétée par une perspective dynamique. L’auteur pourait d’abord documenter l’augmentation récente du nombre d’auteurs par papier, qui se dirige tranquillement vers 4 en moyenne, avec des pointes de plus en plus fréquentes à 7 à 8 Avec 8 auteurs, Avec 8 auteurs, on a déjà pas moins de 40,320 permutations des noms de famille, les perspectives pour le futur semblent donc brillantes. Et on peut jouer aussi sur les prénoms !

    Eric Marie Harold Poulardin de la Châtrière Lussieux

    J'aime

  3. Rapport d’arbitre n°3

    Cet article sur les méthodes d’extension de CV pose un problème particulier pour notre revue. Puisque les articles principaux de Déconnométrica sont anonymes, les perspectives d’apparition de ces contributions dans les cv semblent particulièrement faibles, le nombre d’auteurs étant nul. Les mathématiciens nous disent (fort curieusement d’ailleurs) que le nombre de permutations sur 0 éléments, la factorielle de 0, est 1. C’est mieux que rien mais ça reste peu… Je propose donc un Revise and Re-submit conditionnel : que l’auteur démontre que sa méthode s’applique aussi aux articles sans auteurs.

    J'aime

  4. Commentaire

    Cet article représente une grande avancée dans le field en pleine expansion de « l’économie du CV ». Les méthodes avancées d’extension du CV devraient bientôt trouver toute leur place dans la formation des étudiants, à côté des cours de microdéconnomie avancée et de techniques déconnométriques avancées .

    Je me permets de faire quelques commentaires, qui ne sauraient remettre en question la grande qualité de l’article… D’abord, l’échantillon est d’assez petite taille (N=1) et on aimerait donc savoir s’il est bien représentatif. L’auteur reconnaît cette limite potentielle, et comme le dit le proverbe, faute avouée est à moitié pardonnée. Ensuite, et plus sérieusement, des écoles et des universités emploient des logiciels qui recréent les CV des chercheurs de façon automatisée, et on peut penser que cela augmente la probabilité de duplications d’articles par erreur. Enfin, pour élargir la réflexion, je souhaite soumettre à la communauté la question suivante : la méthode la plus répandue d’extension du CV ne consiste-t-elle pas à publier plusieurs fois la même chose, et non pas à présenter plusieurs fois la même publication sur son CV ?
    L’intérêt pratique de l’article est indéniable. Chacun pourra mettre à profit les techniques présentées dans l’article pour améliorer son CV en un tournemain et ainsi présenter le meilleur de lui-même. Comme un CV contient plusieurs sections en plus des publications (titres, parcours scolaire…), nous invitons la communauté déconnomique à répertorier les bonnes recettes permettant de muscler l’ensemble du CV, en se fixant un objectif ambitieux (un CV de 50 pages serait un bon point de départ).

    Anne Honime

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.