De nouvelles communes du littoral atlantique passent un arrêté anti-cathokini

Ingrid Johansen, Traduit du norvégien par P. Martin avec l’aide de J. Langue.

L’intégration des populations issues de l’ex-union européenne, et en particulier de la communauté d’origine française, pose encore une fois de sérieux problèmes. Il n’est pas inutile de rappeler le contexte dans lequel cette immigration — que certains qualifient de massive – s’est déroulée. Continuer à lire … « De nouvelles communes du littoral atlantique passent un arrêté anti-cathokini »

Un grand projet social: le viaduc Mai-Août

« Tout le monde sur le pont ! »

Les étudiants de Mai 1968, après Ferdinand Lop, réclamaient l’installation de Paris à la campagne, pour profiter du bon air, ou, si pas possible, le prolongement du boulevard Saint Michel jusqu’à la mer. Cinquante ans plus tard, le Boul’mich est en sens unique mais un autre projet, d’envergure nationale cette fois, mobilise nos ingénieurs et administrateurs : la construction du viaduc Mai-Août.

Le pays tout entier soutient cet ambitieux et moderne programme de relance économique et sociale. Cheminot, retraité, ancien combattant, catholique, zadiste ou étudiant, chacun donne de son temps au joli mois de Mai, comme il le peut et sans compter. Une grève perlée, une manifestation, une commémoration, une fête religieuse, quelques blocages des examens, et les premières arches du gigantesque ouvrage sont en place. Les marches de « protestation positive » et autres fêtes printanières saluent l’arrivée des beaux jours, les rires des enfants y font écho aux slogans joyeux des parents, les cloches pascales trinquent avec le muguet prolétaire, et tous ces bons auspices inaugurent les premiers tronçons de la construction.

Reprenant une autre idée du brave Ferdinand Lop, nos ingénieux ingénieurs des Ponts et Chaussées ont même calculé que si le tablier en est assez large, 67,5% des migrants européens trouveront place pour dormir sous le Grand Pont, comme on l’appelle familièrement dans les milieux bien informés. Politique positive d’accueil des migrants, économie sociale du bonheur et de la belle saison : Déconnométrica, ne pouvait évidemment que soutenir ce grand projet national français et s’engage d’ores et déjà à reverser 20% de ses recettes de Mai 2018 aux travailleurs mobilisés sur le Grand Pont.

Le viaduc Mai-Août : début du projet (vue depuis le Lundi de Pâques, vers le sud)

Éditorial

« Y’en a qui pensent, y’en a qui dépensent. » Pascal O.

« Il faut savoir douter où il faut, assurer où il faut, et se soumettre où il faut. Qui ne fait ainsi n’entend pas la force de la raison. » Pascal

« Les mauvais papiers chassent les bons. » T. Gresham

Comme son ancêtre, la Revue française déconnomie, DÉCONNOMÉTRICA est une publication scientifique de haut niveau mais qui peut cependant publier des articles d’Économie.

DÉCONNOMÉTRICA accueille avec bienveillance toute soumission, pourvu qu’elle soit totale. Les propositions d’articles sont à envoyer par mail au secrétariat. Elles seront examinées (ou pas) par deux rapporteurs ou membres du comité éditorial.

Afin de satisfaire aux standards les plus exigeants de la Profession en termes d’aveuglement moutonnier, tous les textes publiés dans DÉCONNOMÉTRICA le sont de manière anonyme, et seuls les noms des rapporteurs sont livrés au public. La revue ne souhaite recevoir aucune information concernant les soutiens financiers dont auraient bénéficié le ou les auteurs.

Le comité éditorial accepte les chèques.

La revue DÉCONNOMÉTRICA est référencée par le CNRS (Centre National du Repos Scientifique) et plusieurs autres institutions prestigieuses et discrètes.

Le comité éditorial est heureux d’annoncer que la Revue, normalement publiée en latin, accepte maintenant toutes les langues, sauf l’anglais correct (langue tombée en désuétude dans les milieux scientifiques).

La revue n’est pas à vendre et donc, à l’équilibre, pas à acheter non plus. Mais elle peut, si le temps le permet, distribuer des prix, comme le fameux Premier prix déconnométrique, ou des médailles en chocolat.

Membres (conscients ou non) du comité scientifique : [Les membres dont le nom est suivi d’un astérisque acceptent les paiements en liquides.]

Luc Arrondel*, Jean-Pierre Clavier*, Jean-Pascal Gayant*, Thibault Gajdos*, Cyril Grange*, Jean Lainé*, Jérôme Lang*, Jean-François Laslier*, François Maniquet*, Claude Meidinger*, Philippe Mongin*, Béatrice Parguel*, Juliette Rouchier*, Thierry Verdier*.

Comité exécutif de rédaction :

Luc Arrondel, chef du service psychiatrie, gardien de l’orthographe et de l’intégrité scientifique.

Jean-François Laslier, détracteur en chef, aide-soignant.

Télécharger DECONNOMETRICA N°1: Déconnométrica No1
Télécharger le prospectus : Déconnométrica_Prospectus
Pour soumettre un "mauvais" papier:  deconnometrica@gmail.com

La marche ininterrompue de la science économique vers le progrès

« Les mauvais papiers chassent les bons. » T. Gresham

L’ÉCONOMIE est-elle une science ? Une des principales caractéristiques de la « science » est son aspect cumulatif. Les nouveaux savoirs scientifiques ne viennent pas remplacer les précédents ils les complètent, et les approfondissent en montrant leurs limites. Ceci est vrai pour les grands paradigmes comme pour les petites avancées quotidiennes.

En marche pour la Science

Quand un nouveau paradigme devient dominant en science, les précédents ne sont pas annihilés mais incorporés, généralement au titre de version simplifiée ou de cas particulier, dans le nouveau. Plus régulièrement, dans le travail quotidien des scientifiques chaque observation, chaque remarque, chaque petite découverte vient s’ajouter au stock de connaissance, en l’enrichissant légèrement, sous la forme d’une confirmation ou d’une infirmation.

Continuer à lire … « La marche ininterrompue de la science économique vers le progrès »

Avantages et limites de l’utilisation du label NSH

« Cette note est dédiée à la déesse Insomnie :  Que cette offrande te satisfasse pour de longues nuits à venir »

L’ « AFFAIRE WEINSTEIN » a eu ceci de bon qu’elle a permis à tous et toutes de prendre conscience de la difficulté fondamentale dans nos sociétés que posent les relations entre hommes et femmes au quotidien. A ce jour, néanmoins, peu de solutions pratiques sont apportées pour éviter les tensions émergentes, et c’est pourquoi l’autrice de ce texte s’est attachée à fournir un cadre théorique crédible à une des situations contemporaines qui illustre un souci millénaire.

Continuer à lire … « Avantages et limites de l’utilisation du label NSH »